Les moustaches du chat, à quoi ça sert ?

A y regarder de près, on peut bien se demander à quoi peuvent donc servir ces espèces de longs poils rigides que possède le chat au dessus de sa bouche. Il y a bel et bien une utilité concernant les moustaches du chat.

Les moustaches du chat, un véritable radar sensoriel

Les moustaches du chat sont indispensables à une vie saine d’un félin. Ce sont de véritables radars qui lui permettent en effet d’évoluer dans leur environnement en de bonnes conditions.

Les moustaches sont profondément ancrées dans la peau du chat, plus profondément que les poils les plus longs du chat. Celles-ci sont en fait implantées dans des espèces de bulbes qui sont eux mêmes reliés à des muscles qui fonctionnent ainsi en synergie.

Ces muscles permettent, par exemple, au chat de tendre ses moustaches vers l’avant lorsqu’il est en phase de découverte ou d’attaque sur une proie. A l’inverse, lorsque le chat est en position défensive, ces mêmes moustaches se replient vers l’arrière.

Les moustaches du chat possèdent des récepteurs sensoriels au nombre de quatre. Ces récepteurs permettent d’aiguiller le chat lorsque ce dernier est en chasse. C’est ainsi qu’il est capable de déterminer la direction, la vitesse, la durée et l’amplitude du mouvement exercé par une proie. Voilà une des raisons qui explique pourquoi le chat est un chasseur hors pair.

Les moustaches du chat qui sont situées sur la lèvre supérieure de l’animal donne la possibilité au chat d’exprimer ses émotions à travers des mouvements sous forme d’oscillations. Les congénères peuvent ainsi « communiquer » entre eux, ou tout du moins annoncer leur intention, par ces mouvements de moustaches.

Grâce à ses moustaches, le félin est également en mesure de déterminer la provenance d’un courant d’air.. pratique pour se faufiler dans passages étroits.

Le pelage du chat.. pour une sensibilité accrue !

Le chat possède des récepteurs cutanés sensoriels sur tout le corps. On en compte entre 7 et 25 par centimètre carré, variable selon la région du corps (le dos, les oreilles, la queue en possèdent moins que la tête et les pattes).

Les régions du corps du chat qui sont la plus sensible sont le nez, la langue ainsi que les coussinets plantaires.

Quant au pelage, celui-ci est composé de centaines de poils par millimètre carré. On dénote les poils de bourre, poils les plus fins, les poils de barbe, poils de longueur intermédiaire, ainsi que les poils de jarre qui sont les poils les plus longs.

L’ensemble des poils du chat sont reliés à des récepteurs tactiles.

Les poils de chat assurent entre autre l’isolation thermique du chat. Mais ils permettent également au félin de réagir à son environnement lorsqu’il se frotte avec ses poils de couverture ou poils de jarre contre un objet ou une personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *